lundi 15 octobre 2007

Que faire à Paris… quand on ne sait que faire à Paris… ?!

Cette note s’adresse en priorité à mes petits frères tunisiens de passage à Paris mais aussi, bien entendu, à tous ceux qui en feront la demande !


Paris est une petite ville par sa superficie (105 km2) et on a relativement vite fait de la traverser quand notamment, comme moi, on aime faire de longues marches urbaines. En règle générale, plus on connaît un lieu et plus il nous semble étroit, étriqué ; plus on a envie alors d’en repousser les limites, de s’évader d’une manière ou d’une autre.


Pour s’échapper de ce qui peut apparaître parfois comme une prison sans murs il n’y a que deux solutions : soit on s’éloigne physiquement de ce lieu, soit on y reste mais on trouve des échappatoires mentales.


Voici donc deux suggestions subjectives pour rompre la monotonie parisienne.


Je peux conseiller une petite virée à Saint-Germain-en-Laye, à 13 kilomètres à l’ouest de Paris. Reliée à Paris par le RER A, c’est une destination idéale pour une demi-journée voire une journée. La gare du RER A se trouve au pied du château, lequel abrite le Musée d’Archéologie Nationale, fondé par l’empereur Napoléon III. On y découvrira l’histoire du sol aujourd’hui français depuis la préhistoire jusqu’à l’époque du haut moyen-âge en passant par les périodes celtique et romaine. On peut également se détendre dans le parc du château et parcourir notamment la longue terrasse (2,4 kilomètres) qui surplombe une boucle de la Seine ; on y a un très beau panorama sur Paris et La Défense mais aussi vers le nord-ouest de l’Ile-de-France un peu moins urbanisé. On peut ensuite s’engager dans les allées de la forêt de Saint-Germain-en-Laye, qui borde le parc du château, et les marcheurs les plus courageux (4 kilomètres de marche à prévoir) pourront rejoindre à travers la forêt, s’ils ne partent pas trop tard (la nuit tombe vite en cette saison !) et s’ils savent s’orienter, les gares Achères-Grand Cormier ou Maisons-Laffitte, situées sur les branches du RER A se dirigeant vers Cergy et Poissy.


Pour ceux qui apprécient les balades en forêt, on ne peut que leur conseiller également de se rendre en forêt de Fontainebleau, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Paris. Pour cela il faut prendre le RER D ou un train express régional Bourgogne à la gare de Lyon et descendre dans une des gares situées entre Melun et Moret-Veneux-les-Sablons et entre Moret-Veneux-les-Sablons et Bourron-Marlotte. Le dimanche matin il y a même un train qui marque un arrêt en pleine forêt, entre les stations de Bois-le-Roi et Fontainebleau-Avon, à charge pour les randonneurs de rejoindre ensuite l’une des gares citées pour repartir.


La ville de Fontainebleau mérite aussi un détour pour la visite de son château, chargé d’histoire depuis la Renaissance jusqu’au Second Empire. Le parc est agréable à parcourir et on peut notamment s’arrêter au bord du célèbre étang rempli de grosses carpes (les enfants aiment les nourrir avec des petits bouts de pain) ou faire le tour du grand canal, un espace moins fréquenté et donc plus calme. A voir aussi le Jardin de Diane et ses paons qui feront la roue pour peu qu'on les flatte suffisamment !


Ceux qui préfèrent s’évader tout en restant à Paris doivent suivre une préparation mentale particulièrement soignée. Cela passe par plusieurs choses :

prendre le temps ! Le Parisien est pressé. Il court, il se précipite, il se jette, … il bouscule parfois… bref laissons-le s’esbaudir joyeusement au sortir du bureau et profitons un peu du temps, de l’atmosphère de la ville… ;

regarder tout et partout ! Le Parisien finit par baisser les yeux, regarder toujours les mêmes choses, ne jamais lever la tête au dessus d’une ligne d’horizon située à deux mètres de hauteur… pourtant on voit le soleil à Paris… eh oui ! ;

suivre des itinéraires variés ! Le Parisien aime la monotonie. Il n’aime rien tant que suivre le même chemin de la porte de son immeuble jusqu’à la station de bus ou de métro la plus proche. Au moindre problème, au moindre changement il est perdu car il ne connaît rien au-delà d’un rayon de cent mètres de son domicile et de son travail… qui va le guider alors sinon vous ? donc apprenez à être plus intelligent que lui ! ;

découvrir Paris ! Le Parisien connaît sa ville… du moins c’est ce qu’il pense et c’est d’ailleurs pour cela qu’il ne la regarde plus, tel deux vieux amants lassés l’un de l’autre. Laissons-le dans cette lénifiante certitude… employons nous à être les éternels touristes parisiens, voir chaque jour en cette ville ce qu’elle porte en elle de nouveauté… s’émerveiller surtout de tout et de rien… lire l’Histoire dans les pierres de la cité… savoir où l’on est, savoir pourquoi on y est… pourquoi on aime y être… pourquoi on s’y sent bien…;

rêver de Paris ! Le Parisien ne rêve pas de Paris, il rêve d’ailleurs… sa maison de campagne à Crottes-en-Pithiverais ou Montcuq, son prochain séjour à la Grande Motte où sa femme pourra montrer ses bourrelets siliconés, botoxés et teintés aux UV, à son prochain séjour à l’étranger n’importe où mais le plus loin possible (pour épater les collègues !) pourvu qu'il y ait du sable, de l'eau chaude et du soleil. Rêvons de ce à quoi il ne rêve pas… regardons chaque carrefour comme l’inconnu… chaque chemin comme une invitation à une aventure …


Cette liste n’est probablement pas exhaustive mais cela me semble déjà un bon début. Autant rappeler que je suis moi-même un Parisien, qui a heureusement échappé aux défauts susdits tandis qu’il a tout aussi heureusement hérité des qualités également susdites !


A Paris, chaque pas peut se révéler merveilleux pourvu qu’on sache le faire convenablement ! Je ne vais pas révéler mes p’tits coins secrets dans Paris parce que je préfère les partager à deux plutôt que d’écrire froidement où ils se trouvent. Cependant je donnerai un simple exemple illustré.


A environ deux cents mètres à l’est de la Mairie de Paris, pourtant située en plein cœur urbanisé de Paris, on trouve une sorte de place de village… un endroit parfaitement dépaysant, peu connu et peu fréquenté, relativement épargné par la circulation… c’est au croisement des rues de l’Hôtel de Ville et des Barres. On y a une vue superbe sur le chevet et le transept de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais, une église des XIIIe et XVe-XVIIe siècles construite sur une légère éminence, ce qui rend plus impressionnante encore son élévation. Je ne peux que vous conseiller d’y faire un saut et si vous percevez la magie des lieux, si l’espace de quelques secondes vous vous sentez ailleurs qu’à Paris tout en y étant, vous aurez tout compris !


10 commentaires:

cameleon a dit…

c'est encore mieux quand tu fais le guide sur place ;)

Roumi a dit…

@cameleon : merci pour le compliment. :)
C'est vrai que je suis guide pour Tunisien à Paris ! :p
Gros bisous.

H&M a dit…

bah moi ça fait un an et machin que je suis là et je n'ai toujours pas bénéficié de tes services (en tant que guide pour tunisien :p)
bon, ptet que c'est paske je suis tunisienne? ah bon? tu es mysogyne à ce point?? :D (je rigoooole bien sur:p)
sinon, l'église saint Gervais, j'y suis déjà passée.. mais le Saint Germain en laye , tu me l'as conseillé depuis un temps, j'y suis toujours pas allée!
mais bon.. mon coin secret à moi, c'est paris tout entier: je ne fais que marcher, partout, et je trouve ça merveilleux..
mon meilleur quartier: Saint Suplice, Saint Placide .. surtout la nuit, ça a un charme fou.. Et puis, Saint michel aussi :)) maison oblige :D
A propos de tes frères, ça a été très sympa samedi :)) bah ils sont pas si sauvages que ça! :pp
J'espère que la prochaine fois, toi aussi tu seras des nôtres!
bisous :))

Roumi a dit…

@h&mounette : mais oui ma petite que tu n’a pas bénéficié des services du guide… il suffisait de demander ! :p Apparemment c’est fait là maintenant ! :) On va étudier ton cas ! :p

Euh je guide aussi les Tunisiennes : je ne vais pas citer de noms car mes fichiers clientèles sont confidentiels. Cela étant dit Cameleon s’est dénoncée déjà d’elle-même donc cela fait un exemple de Tunisienne guidée par moi à Beritz !

Sinon je ne suis po misogyne ! Le le le… moi je suis plutôt féministe. :p

Ah oui j’avais effectivement déjà parlé de Saint-Germain-en-Laye… et je crois bien que cela fait déjà six mois ! :)

C’est pas mal Saint-Sulpice effectivement ! Fais attention de ne pas transformer Sulpice en un supplice ! :p C’est po pareil ! :) Je suis passé avec mon grand frère K. à Saint-Sulpice il y a dix jours ; on y vient assez régulièrement finalement tous les deux et là je me suis émerveillé devant une boutique de petites médailles sur la place devant l’église.

Oui Saint-Michel est bien aussi… un peu banal quand même vu que c’est le point préféré de rendez-vous des Tunisiens à Paris. Toute la subtilité réside donc dans l’originalité d’un autre point de rendez-vous ! :)

C'est vrai que j’avais délégué plusieurs de mes frères au meet up, ce qui fait que j’y étais un peu à ma façon. :p C’est vrai, ils ne sont pas trop sauvages mes p’tits frères. :)

Gros bisous.

Antar a dit…

Mais tu as oublie le petit Tunis aussi a Belleville !!!

Roumi a dit…

non je n'ai pas oublié petit Tunis de Belleville, Aziz ! J'ai donné très peu d'exemples car ma note se voulait surtout théorique... montrer comment on peut regarder la ville et s'y sentir bien. Maintenant je parle aussi de dépaysement... et je ne crois pas qu'il soit particulièrement dépaysant pour un Tunisien de fréquenter assidûment Belleville ! :) Ce qui est intéressant c'est toujours de se tourner vers ce qui est le plus original et le moins attendu ! :)
Cela étant dit, j'apprécie beaucoup Belleville, bien entendu. :)

marilyn a dit…

merci pour ces tuyaux, ça sert toujours, d'ailleurs à mon avis le problème à Paris n'est pas qu'on ne sait pas quoi faire, mais plutôt qu'on ne sait jamais par où commencer...Il y a tellement à découvrir...

Roumi a dit…

oui c'est vrai que l'on peut avoir parfois le sentiment d'avoir l'embarras du choix... et l'embarras finit parfois par paralyser ! :)

mejhoul a dit…

c koi çà : "sa femme pourra montrer ses bourrelets siliconés, botoxés et teintés aux UV," !!!
quelle vulgarité roumi :p

Roumi a dit…

Je ne vois qu'une solution, majhoul ! :) Il faut que tu me donnes un rendez-vous pour m'apprendre les bonnes manières ! :p