lundi 7 août 2006

Je veux te rendre à la vie...

Torrents de chaudes larmes,

Oueds violents qui coulent...

Ils se joignent tels une foule

Traumatisée par des alarmes

Bien trop souvent entendues,

Et forment l’Océan du silence,

Mer si infinie d’indifférence,

Où nos espoirs sont perdus.


Mes yeux suivent ton regard,

Devinant le lointain Levant.

Nos âmes, captives du Temps,

Se livrent éperdues au hasard,

Cherchant le point de contact

Où le ciel et l’eau s’unissent :

C’est près de là que se tisse

De ce drame le premier acte.


Ta chère cité nous devinons,

Ta patrie… la plus éternelle,

Douce, délicieuse et si belle...

Petit Port au pied des monts

Où passé et présent se mêlent.

Palais... théâtre... citadelle...

Cathédrale... Tout se marie

Ici, royaume de l’harmonie !


Pourquoi réduit-on ce paradis

A une terre pire qu’un bagne ?

C’est le néant que l’on gagne

Si s’ajoutent ces murs détruits

Aux vestiges des temps anciens.

Les bombes percent ton cœur

Tendre et fragile, et le mien,

Brisant le savoureux bonheur.


Mes pensées sont toutes à toi

Et ma belle âme est déchirée

Par ces vies trop vite fauchées

Et ces corps meurtris que boit

L’Adonis, ce fleuve sanglant,

Tandis que les bruits sourds

Rendent les cèdres tremblants,

Eloignant la paix et l’amour.

Je veux sécher tes beaux yeux,

Te combler de mille douceurs

Et apaiser toutes tes douleurs ;

Satisfaire chacun de tes vœux...

Te serrer fort dans mes bras

Pour bien réchauffer ton cœur

Et te faire oublier tes peurs...

Ma Belle, pour toi je suis là.


J’aimerais bien t’entendre rire

Et admirer ton gracieux sourire.

Qu’un puissant souffle éthéré

Et l’exquise odeur de la mer

Te rendent enfin aux mystères

De la Montagne tant aimée !

Restaurer en toi le paradis...

Je veux te rendre à la vie...

medium_Une_vision_sublime.jpg

1 commentaire:

Roumi a dit…

COMMENTAIRES PRECEDENTS RETRANSCRITS

Cher Ami,

En escale de quatre jours au Capo Verde avec mon compagnon Alex je decouvre ton si aimable passage sur mon Blog que je n ai pas ouvert depuis 7 jours, d avion en avion...

Bravo pour ton Blog.
J aime bcp ton approche de l Autre

@micalement

http://rachedelgreco.blogspirit.com/

PS. Demain commencera la guerre des compagnies aeriennes. Air Capo Verde a tout simplement retire de ses listes un vol qu elle ns a vendu la semaine passee a prix d or: PRAIA / BISSAU qui nous evitait un nouveau passage par le Senegal

Ecrit par : EL GRECO | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
@rached : merci pour ton passage Rached et tes mots si touchants.

Bon courage alors pour récupérer un avion. Je te fais confiance ; tu trouveras bien une solution.

Très bon voyage

Ecrit par : Roumi | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
salut roumi san,
pourquoi je ne suis pas surpris que tu ait écrit un poème?mystère mystère!!!
les évenements se passent à byblos?
IK

Ecrit par : imperator | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
@mon petit frère l'empereur : :-)

Ecrit par : Roumi | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
.... (me being speachless)
Superbe!

Ecrit par : Youyou | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
@mon frère le panda : je suis très ému Youri de savoir que tu as posé tes yeux sur ce poème ; je sais que tu peux le ressentir avec une émotion plus vive que beaucoup d'autres lecteurs.
Merci mon Grand de ton passage.

Ecrit par : Roumi | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
ça marche la poésie?
@youyou excellent speech speechless.
Ik

Ecrit par : imperator | lundi, 07 août 2006
-----------------------------------
@Imperator : la poésie permet de toucher le coeur des gens qu'on aime d'une manière exceptionnelle. C'est le cas de ce poème... c'est le cas de touts les autres. On touche le coeur de la personne pour qui on écrit... on touche le coeur de ceux qui lisent... moi je trouve que c'est formidable !

La poésie a une force que des phrases classiques n'ont pas en général.
Moi je tiens à cette contrainte des rimes et au respect d'un relatif équilibre de la longueur des lignes. C'est une contrainte c'est vrai... mais c'est cette contrainte qui permet la beauté de la poésie, en tout cas pour moi.

Cela oblige à choisir les mots justes. Dans un texte classique les mots les plus forts sont dilués parmi les autres mots ; leur justesse et leur force est donc moins grande ; elle est atténuée.

Cela permet aussi de résumer au maximum sa pensée et donc c'est quelque chose d'important pour moi quand on connait la longueur de mes commentaires, mails, lettres, ... n'est-ce pas ?
Ce qui est fascinant c'est que je peux faire un poème saisissant de quatre lignes et écrire la même chose en 10 pages s'il le faut. Evidemment j'aurais tendance à privilégier le poème car c'est plus court, plus fort et plus beau.

Je ne vois donc que des avantages à écrire de la poésie. ça m'apporte beaucoup, surtout le chaleur des gens qui lisent ces poèmes ; ça m'aide à m'exprimer parce parfois il y a des choses que je ne saurais pas dire d'une manière classique ; cela me libère donc agréablement.

La poésie me fait rêver... la poésie me fait aimer... que du bonheur une fois le poème achevé !

Je rappelle aussi que j'écris mes poèmes sans boire ni consommer aucune sustance hallucinogène. :-)

La poésie marche donc très bien, mon Grand. Tu devrais t'y mettre... :-)

Ecrit par : Roumi | mardi, 08 août 2006
-----------------------------------
"Pourquoi réduit-on ce paradis
A une terre pire qu’un bagne ?" comment repondre à cette question, j'avoue que ça m'echappe...
Merci Roumi pour ce joli poeme
@+

Ecrit par : dadddou | mercredi, 09 août 2006
-----------------------------------
@dadddou : merci pour ton commentaire.
Je crois que malheureusement il y a beaucoup de ces bagnes un peu partout sur notre terre en ce moment même s'il y en a un qui attire plus notre attention.
Comme souvent, j'écris un poème en pensant à la fois à quelque chose de précis mais également avec une vision plus large. Ce paradis devenu bagne c'est une ville libanaise qui a de l'importance pour moi mais c'est aussi n'importe quel lieu du monde soumis à une situation de ce genre.

Je pense aussi qu'il n'y a pas de réponse à la question que je posais. Je souhaitais simplement souligner l'absurdité de telles situations à travers cette question sans réponse.

Beslama Dadddou. :-)

Ecrit par : Roumi | mercredi, 09 août 2006